Quick Links

Below are a few links to blog posts and new blogs readers should be aware of and take look at:

  • Mauritania’s Protest Movements” by @lissanup provides a fine overview of the protest movements that have developed in Mauritania over the last year or so and a link to a great list for monitoring Mauritanian internet and social media activity. Her summary also reiterates the many reasons readers should “care” about what is going on in Mauritania. The events there over the last several months reveal the depths to which the country has been shaken by regional trends — environmental, political, economic, military and one sui generis to Mauritania itself — and that there can be no firm separation between events in the “Arab” Maghreb and the Sahel and so-called sub-Saharan or “black” Africa conceptually or practically (Mali shows this in a more jarring and overt way). Clashes between demonstrators and authorities have become more and more common, and the regime’s long questionable legitimacy is increasingly contested.
  • The Historical Origins of the Algerian Dialect is a new blog by Lameen Souag, who also runs the Jabal al-Lughat linguistics blog.
  • Journalist Eileen Byrne, who has guest blogged here before, has started her own blog, covering Tunisia and the Maghreb. Many great pictures and notes there.
  • Mali: What is really happening,” by Oualid Khelifi at Ceasefire provides excellent insight into the political situation in northern Mali, as well as ethnic and economic dynamics that will help shape the region’s immediate future.

2 thoughts on “Quick Links

  1. As usual, I am lost here. From a Malian journal. What is going on? CEMOC and GWOT a joke? Told you before: look very carefully at Keenan’s conspiracy theories. What Qatar, Algeria and Mauritania getting out of this? Hope what the journal saying not true, otherwise very bad …..
    ===
    Mali : Le cargo ayant débarqué à Gao serait venu du Qatar.

    Nous vous annoncions, il y a de cela quelques jours, de l’atterrissage, le vendredi 6 avril, d’un cargo à l’aéroport de Gao pour livrer des armes et des stupéfiants aux bandits armés. Après recoupement, il nous est revenu que le cargo venait du Qatar.

    Ce qui vient confirmer les rumeurs qui circulaient à Bamako sur l’existence d’une liaison entre certains groupes armés agissant dans le septentrion de notre pays et ce pays du golf. Depuis le 24 mars, les trois capitales régionales sont passées entre les mains de différents groupes armés échappant du coup à tout contrôle de l’administration centrale.

    Les régions concernées sont devenues un véritable no man’s land. Où les nouveaux occupants ne se privent même pas de s’adonner à leurs activités favorites. Pour preuve, le vendredi 6 avril, c’est un cargo venant du Qatar qui a atterri à l’aéroport de Gao pour livrer, nous a-t-on dit, des armes et des stupéfiants.

    Un comité d’accueil avait même été formé autour de l’appareil sous la conduite d’Iyad Ag Ghaly. Toutefois, nous ignorons les motivations du Qatar en intervenant au nord du Mali aux côtés des bandits armés.

    La relation entre les bandits armés notamment Iyad Ag Ghaly et le Qatar ne date pas d’aujourd’hui. Elle remonte à la période où le djihadiste était consul du Mali à Djeddah. Il a profité de son statut de diplomate pour nouer des relations avec des organisations islamiques de la région. Au point que l’Arabie Saoudite, son pays d’accréditation, l’avait menacé d’expulsion. C’est ainsi que les autorités maliennes de l’époque mises au parfum de ses agissements lui ont rappelé à Bamako avant de le relever de ses fonctions.

    Le consul devenu encombrant ne va pas pour autant chômé. Il va utiliser ses relations pour financer son organisation criminelle en vue de transformer une bonne partie des régions nord du pays en un émirat islamique régi par la charia. L’autre illustration des enjeux au nord du Mali est l’appui accordé par la Mauritanie et l’Algérie aux rebelles du MNLA. Les bandits armés du MNLA se ravitaillent en carburant et en vivres à partir de Tamanrasset en Algérie.

    Véritable ironie du sort quand on sait que cette ville abrite le centre de commandement opérationnel des pays du champ (Algérie, Niger, Mauritanie, Mali). Et qui est censé combattre l’insécurité dans la bande sahélo-saharienne. Les combattants du MNLA blessés au cours des combats sont évacués en Algérie pour recevoir des soins.

    La Mauritanie, autre pays du champ accorde des facilités aux militants du MNLA. C’est encore dans ce pays que se trouve le bureau politique du mouvement rebelle. Tous les responsables politiques y ont trouvé refuge. C’est dire donc que les complicités dans la crise qui secoue le nord-Mali sont évidentes. Il faudra beaucoup de prudence aux autorités de la transition pour savoir avec qui traiter.

    Abdoulaye Diarra

    L’Indicateur du Renouveau

    Toute reprise d’article ou extrait d’article devra inclure une référence à http://www.cridem.org

    Source : Mali Actu

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s