After the Jamahiriya: TNC Draft Constitution

Brian Whitaker notes that the draft interim constitution released by Libya’s Transitional National Council (TNC) includes no reference to Libya as an “Arab state”. Article 1 of the document reads as follows:

Libya is an independent democratic state wherein the people are the source of authorities. The city of Tripoli shall be the capital of the State. Islam is the Religion of the State and the principal source of legislation is Islamic Jurisprudence (Sharia). Arabic is its official language while preserving the linguistic and cultural rights of all components of the Libyan society. The State shall guarantee for non-Moslems the freedom of practising [sic] religious rights and shall guarantee respect for their systems of personal status.

The omission of any form of ethnic or racial identity is notable; Arab, Berber or African identities receive no specific mention. It has been reported that Berber strugglers in the west of the country had drawn up a list of demands on this issue, in hopes of gaining protections for Berber culture and communities (which simply did not exist under the Qadhafi regime). For example, the New York Times reported on 8 August:

No sooner had the Qaddafi forces pulled back from this city than its residents began reasserting their standing, even as the Qaddafi military lingered just beyond rocket range.

They followed a model seen in other traditionally Amazigh cities — including Nalut and Jadu — that have already broken free of the government’s grip. And they hope to build on gains realized by Amazigh people elsewhere, including in Morocco, which gave official standing to the language in June.

Classes in Tamazight are being held. An Amazigh security force has been formed. A local weekly newspaper, called Tamusna, for “wisdom,” has started to circulate in three languages — Tamazight, Arabic and English.

And Amazigh cultural and political leaders have framed a set of public demands for a postconflict Libya. As part of their vision, Tamazight will have an equal standing with Arabic, and Libya will become a parliamentary democracy based on a constitution grounded in tolerance and respect for human rights.

One wonders what sort of conversations took place on the language issue. Certainly there are many fewer Berber-speakers in Libya than Algeria or Morocco where constitutions recognize Arab, Berber and Muslim culture as the identity of state and assign a specific status to Berber in relation to Arabic. And the response is likely to be interesting. One also wonders how accurate reporters’ descriptions of the strugglers’ in Jebel Nafusa as far as language is concerned. How much participation was there from the western part of the country in drafting this document? A later version might deal with these questions differently.

The full document includes 37 Articles divided into five parts:

  • “General Provisions”; Articles 1-6, which includes language on identity, the family and national unity;
  • “Rights and public freedoms”; Articles 7-15; including language on human and civil rights, censorship, property, refugees/asylum-seekers, etc.;
  • “Form of State Governance during the Transitional Stage”; Articles 16-29, laying out the role of the TNC, the outline of government at various levels, the election of a president, the appointment of state of officials, the budget, handling of the TNC’s move to Tripoli and so on;
  • “Judicial Guarantees”; Articles 30- 32, defining the judiciary’s role, scope, powers and independence;
  • “Conclusive Provisions”; Articles 33-37, describing areas of continuity and discontinuity between the laws of the Jamahiriya and the TNC’s governing structures and related questions.

It is a relatively progressive document, and makes reference (especially in section two which functions very much like a bill of rights) to grievances rooted in Qadhafite abuses, for example the specific mention to protecting the privacy of phone lines or the “sanctity of the home” from arbitrary entrance of use by the state. Many Arab constitutions include similar language on the people’s welfare and so on but the TNC’s draft provides a wide range of relatively well defined protections for citizens. There are concerns, for instance, in section three that outline the composition and formation of transitional governing bodies and in section four which one would hope might be clearer and more explicit (how will the courts be independent?). But these are for Libyans to sort out. This is a forward looking document for sure. One might have hoped for more explicit language on how the new state would protect the rights of cultural minorities, particularly given the especially aggressive campaign against them under the Qadhafite regime. There are areas where it is very specific and might thus cause problems; but perhaps not. (Obviously, this comes from the standpoint of a layman, who is not a lawyer or constitutional expert. Those with more constitutional experience likely have more interesting comments.) It will be fascinating to watch the Libyans rebuild political order in the wake of one of the most bizarre and sanguine systems of political organization and “philosophy” ever attempted in the region is done and away.

18 thoughts on “After the Jamahiriya: TNC Draft Constitution

  1. I’m not an expert, but I have doubts that the Sharia law is a good law to be a source of legislation… Could you please, give your opinion on this question.

  2. Fully agree with Proof that Sharia can’t be a source of legislation, and in particular a constitution. This draft constitution as is preamble is written, will not survive for long.

    I am not also a specialist, but I wish to share with you some arguments against from Fouad Laraoui (sorry Kal as there is no limk to this – I retyped the passage to share with some peole)

    ===

    FOUAD LARAOUI

    DE L’ISLAMISME – Une réfutation personnelle du totalitarisme religieux, Robert Laffont 2006 (pages 106 -108)

    ON NE PEUT GERER LA CITE AVEC LE CORAN

    Certains islamistes brandissent le Coran comme la Constitution de l’État islamique qu’ils appellent de leurs vœux. Disons-le tout de suit, le Livre sacré ne se prête aucunement à un tel rôle : il y a à peine quelques centaines de normes dans le Coran, bien moins que les six cents treize de l’Ancien Testament (selon l’interprétation talmudique) ou les deux milles quatre cent quatorze du droit canon romain. Ce qui prouve que pour organiser la société, l’islam laisse une grande latitude à l’initiative du citoyen et du législateur.

    Pour ce qui est du droit civil, par exemple, on ne trouve dans le Coran qu’un seul verset qui s’y intéresse (II, 275 : « Allah a permis le commerce et interdit l’usure »). Comment, dans ce cas, peut-on parler d’économie « islamique » ? En effet, dans la pratique, on est bien obligé de se débrouiller autrement.

    Par exemple, au Maroc, aucune loi ne fait mention du Coran ou de l’Islam dans son énoncé même. Etonnant, non ? Cela montre qu’un pays foncièrement musulman – le roi du Maroc n’est t-il pas d’abord le Commandeur des Croyants ? – peut parfaitement se contenter d’inscrire une référence à l’islam dans le préambule de sa constitution et régler ensuite le fonctionnement de l’État et de la société selon des normes pragmatiques adaptées à l’époque t au lieu.

    De même, la Constitution tunisienne affirme dès son premier article que le pays est musulman, ce qui est une réalité sociologique, mais il n’est dit nulle part que la Charia est la source du droit. Il n’est dit nulle part qu’elle est la source d’interprétation pour le juge ou le législateur. Mieux : l’article 5 affirme le principe de la liberté de conscience. Moyennant quoi, le musulman tunisien pratique paisiblement sa religion dans un pays prospère où les lois sont compatibles avec les contraintes d’un État moderne.

    A contrario, l’Iran est depuis 1979 une République islamique. A part le spectacle de la rue (toutes les femmes sont voilées, voilà tout), qu’y a-t-il de fondamentalement différent dans cette société, comparée par exemple à la société jordanienne ? Y a-t-il moins de criminalité, plus d’altruisme, plus de bonté de l’individu lambda ? Au contraire, il semble que cette société-là soit devenue plus schizophrène, avec une jeunesse qui ne croit pas aux valeurs propagées par l’État, justement parce qu’elles sont propagées par l’État. Méditez cela, messieurs les islamistes.

    Quand on pense que l’une des raisons de l’échec du panarabisme ou du nassérisme fut l’incapacité des dirigeants arabes de résoudre la question palestinienne, que ce soit par la guerre ou par la négociation, on peut se demander ce qu’une République islamique a apporté sur ce plan. Rien. L’Iran des mollahs n’a pas fait mieux que l’Egypte de Nasser, ni d’ailleurs le Soudan carrément « islamique » ou la lointaine Mauritanie. L’humiliation n’a pas été lavée, sinon dans des discours enflammés qui restent … lettre morte.

    LE CORAN ET L’ECONOMIE

    En ce qui concerne l’économie, qui constitue tout de même l’essentiel de la gestion de la cité dans les sociétés complexes, industrielles ou postindustrielle d’aujourd’hui, que trouve-t-on dans le Coran ? Rien, si ce n’est encore une fois, le verset II, 275 « Allah permets le commerce et interdit l’usure ». Ce principe n’est pas original (l’interdiction de l’usure, et même de toute sorte d’intérêt, est aussi un principe chrétien tombé en désuétude) et pose plus de problèmes qu’il n’en résout dans une société moderne. Comment imaginer, aujourd’hui, un monde sans banques ?

    Il existe, certes, des banques et autres institutions financières qui se définissent comme « islamiques ». Le prêt à intérêt (riba), assimilé à l’usure, y est interdit. Il est remplacé par une clé de répartition déterminée à l’avance pour un soi-disant partage des risques entre l’épargnant, la banque et le capital productif. La différence avec l’intérêt n’est pas grande, on joue en fait avec les mots.

    En ce qui concerne le financement des transactions commerciales, lorsque A vend à B via une banque islamique, celle-ci est censée acquérir réellement les marchandises avant de les revendre à B. L principe de base est que la marge bénéficiaire à la banque ne se justifie que par le caractère commercial et non financier de la transaction (achat et revente doivent être réels et non fictifs). La aussi, on joue avec les mots : les marchandises ne sont jamais entreposées dans les coffres de la banque.

    Avec le riba, le seul concept économique qu’on trouve dans le Coran est celui d zakat, qu’on traduit généralement comme « impôt de purification » ou « aumône légale ». Selon la Charia, le taux de la zakat, qui est donné en nature ou en argent, est fixe. Dans une économie islamique, on pourrait rebaptiser zakat une partie de l’impôt que lève l’État (que lèvent tous les États du monde) et l’affecter aux dépenses de solidarité sociale pour les démunis. Mais cela n’existe-t-il pas déjà ? Et qu’est-ce que le fait de remplir ma déclaration de revenus, tâche ingrate et très profane qui me gâche mon week-end chaque année, a à voir avec Allah ?

    • Thanks Proof. The way Islam is practised today in the Maghreb and its forcing into people lives and the constitutions is just amazing. In 30 years, my religion as practised today id very different from the one we know earlier, thanks to coloration from the whahabbites and other salafists. People don’t think any more out of the box. All goes back these days to 1,400 years ago.

      Sharing with you another story from LARAOUI to laugh a little bit. Sorry Kal, this is the last time I do this (the book has no link, so I typed this part too, but it is worth reading).

      ====

      Laura Schlessinger est une vedette radio américaine qui donne des conseils à ceux qui participent à son émission. Récemment, cette juive de stricte observance a déclaré que « selon le Lévitique (18,22), l’homosexualité est une abomination et ne peux être pardonnée en aucune circonstance ».

      L’important ici n’st pas que cette dame condamne l’homosexualité, mais qu’elle le fasse au nom du Texte sacré. Dans ce cas, on peut conclure que tous les interdits du texte sont encore d’actualité. La réaction ne s’est pas fait attendre. Voici une lettre ouverte au Dr Laura écrite et diffusée sur Internet par une personne résidant aux Etats-Unis.

      Chère Madame Laura,

      Merci de vous donner tant de mal pour éduquer les gens selon la loi de Dieu. Votre émission m’a beaucoup appris, et j’essaie de partager ces connaissances avec le maximum de gens. Par exemple, quand quelqu’un essaie de défendre l’homosexualité, je lui rappelle que le Lévitique 18,22 dit clairement que c’est abominable. Fin du débat.

      J’ai besoin de vos conseils, toutefois, sur d’autres points précis de la loi, et sur la façon de les appliquer.

      Quand je brule Le taureau sur l’autel du sacrifice, je sais que l’odeur qui se dégage est apaisante pour le Seigneur (Lévitique 1, 9). Le problème, c’est mes voisins : ils trouvent que cette odeur n’est pas apaisante pour eux. Dois-je les châtier en les frappant ?

      J’aimerais vendre ma sœur comme esclave, come l’Exode (21,7) m’y autorise. Quel prix puis-je raisonnablement en demander ?
      Le Lévitique 25,4 affirme que je peux posséder des esclaves, mâles ou femelles, a condition qu’ils soient achetés dans les pays alentour. Un de mes amis affirme que ceci s’applique aux Mexicains, mais pas aux Canadiens. Pouvez-vous m’éclairer sur ce point ? Pourquoi ne puis-je pas posséder des Canadiens ?

      J’ai un voisin qui s’obstine à travailler le jour du Sabbat. L’Exode 35,2 dit clairement qu’il devrait être mis à mort. Suis-je dans l’obligation morale de le tuer moi-même ?

      Le Lévitique 21,20 affirme que je ne dois pas approcher l’autel de Dieu si ma vue est déficiente. Je dois admettre que je porte des lunettes pour lire. Est-ce que ma vision doit être 20/20, ou est-il possible de trouver un arrangement ?

      La plupart de mes amis de sexe masculin se font couper les cheveux, y compris autour des tempes, alors que c’est expressément interdit par le Lévitique 19,27. Comment doivent-ils mourir ?

      Je sais (Lévitique 11, 6-8) que toucher la peau d’un cochon mort rend impur. Puis-je quand même jouer au foot si je porte des gants ?

      Mon oncle a une ferme. Il viole le Lévitique 19, 19 en semant deux espèces différentes dans un même champ, et sa femme en fait autant en portant des vêtements de deux fibres différentes (coton et polyester mélangés). Il a également tendance à beaucoup jurer et blasphémer. Est-il nécessaire d’aller jusqu’à alerter toute la ville afin qu’il soit lapidé ? (Lévitique 24, 10-20). Ne pourrions-nous pas tout simplement le mettre à mort par le feu et en privé, comme nous le faisons avec ceux d’entre nous qui couchent avec les membres de leur belle-famille ?

      Je sais que vous avez étudié à fonds tous ces cas, aussi ai-je confiance en votre aide. Merci encore de nous rappeler que la loi de Dieu est éternelle et inaltérable.

      Votre disciple dévoué et fan admiratif.

      Jim.

      And Laraoui to conclude : tout cela est bien amusant, mais il faut noter que plus personne, ou presque, ne prétend aujourd’hui vivre selon les prescriptions du Lévitique. Ce qui rend d’autant plus anachronique les intégristes musulmans. Jim s’adresse aussi à eux …

  3. @Tidinit, merci de partager cette histoire🙂 Sinon, je t’envite sur mon blog, t’es aussi libre de commenter là-bas. Tu trouveras le lien en cliquant sur mon pseudo.

  4. Hello Great article. Many thanx Moor Next Door.

    About the new constitution, I’ve 2 comments.

    * Like other previous post, i’ve doubt about the sharya, it’s not a good beginning.

    * The Tamazight recognizion as offical language will be a cassus belli with the berber ppeople of ‘Adrar Nefusa’

    With all these revolutions in North Africa, We’ve hope somme positive change in ours states …

    But it’s a great deception.

    In Morocco, the democratic reforme don’t seem’s to change any thing about Tamazight. In Morocco the great majority of people were berber …

    In ALgeria the coucils and the talks don’t seem to give any change about “Les constantes nationnales” and “La langue nationale” …..

    In these 2 country, berber people will continue to pay taxe for arab media.

    Berber people will continue to give money for national TV buy syrian & egyptian series and Movies …. In arabic for only arab people ….

    I’m back from algeria feww weeks ago, And I watch “Amazight TV”, and it’s always the same musical clip than one year ago …. It’s a loop of 20 muscial clips …

    I’ve seen also the governement try to force the use arabic alp for tamazight …

    In Algeria The alphabet is the next big challenge beetween the lobby of “les constantes nationnales”and the reste of the berber movement …. In fact the berber movement is near to the end … And the autonomist and separatist Movement waiting this failure to kill the national unity ….

  5. I don’t see that that link is at all associated with anything the NTC has released. The NTC has mentioned a transitional management plan. They’ve said that this plan includes establishing a committee to draft a constitution. So, why would they have drafted one already.

    When the NTC website puts this document up, then I’ll believe that it’s from them. Until then, this is useless speculation.

  6. BONNE JOURNÉE

    Avez-vous besoin d’un prêt urgent pour payer vos factures ou démarrer une nouvelle entreprise, alors ne cherchez plus, mon nom est M. Williams Andres «Nous sommes certifiés sociétés de prêt qui offrent une aide financière aux personnes qui en ont besoin, et c’est notre messagerie ne S’il vous plaît ne pas hésiter à nous envoyer un message en utilisant: {andresloanfirm07@yahoo.ca}
    informations sur les emprunteurs};

    Nom complet: ..

    Sexe: ….

    État civil: ..

    Adresse de contact: ..

    Ville / Code postal:

    Pays: ..

    Date de naissance: ..

    Montant du prêt Besoin: ..

    Durée: ..

    Résultat: ..

    Emploi: ..

    Objet du prêt: ..

    Téléphone: ..

    Fax: ..

    avez-vous une demande de prêt en ligne avant?

    Email: ……… andresloanfirm07@yahoo.ca

    Best regard M. Williams Andres

  7. Dear Valued Customers,
    Do you need a loan or funding for any of the following reasons? XMAS loan, Personal Loan, Business Start-up or Expansion, Education, Debt Consolidation, Hard Money Loans, etc. We offer loans at low interest rate of 3%. However, our method, offers you the chance to state the amount of loan needed and also the duration you can afford. This gives you a real chance to get the funds you need!. Do contact us today via our official Email: mrswemaloans@rocketmail.com providing us with the following info;
    Name:
    Contact Address/country:
    Mobile Telephone Number:
    Occupation:
    Loan Amount:
    Loan Duration:
    Best Regards.
    Swift Valued Finance Team

  8. Pretty portion of content. I just stumbled upon your
    weblog and in accession capital to assert that I get in fact loved account your weblog posts.
    Anyway I will be subscribing for your feeds or even I achievement you get entry to constantly rapidly.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s